Rechercher
  • stormcommunication

5 conseils pour réussir son analyse SWOT

L’analyse ou la matrice SWOT vient de l’anglais “ Strengths, Weaknesses, Opportunities and Threats” ce qui se traduit en français par “Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces”. Cette analyse peut être importante pour n’importe quelle entreprise. Le SWOT est un outil stratégique qui concerne tous les types d’entreprises et qui vise à déterminer sous forme de tableau les failles qu’il peut y avoir dans le domaine d'activité stratégique qui est propre à chaque entreprise. C’est l’idéal notamment pour une entreprise qui est en plein développement qui veut analyser le terrain concurrent.



Comment faire un SWOT ?


Pour commencer, une analyse SWOT se présente sous forme d’un tableau en quatre parties qui mettent en place quatre critères bien précis qui sont “Force, Faiblesse, Opportunité, Menaces”. Cela va permettre d’analyser en profondeur et par étapes le marché en comparaison de ce que vous voulez avancer comme produit ou service.

Il faut savoir que la matrice SWOT s’analyse en deux parties bien distinctes.


Le diagnostic externe :


Il est représenté par les opportunités et les menaces.

Le mieux étant de commencer par les menaces pour passer ensuite au positif avec les opportunités. Les menaces sont souvent caractérisées par la concurrence directe et indirecte qui est de plus en plus présente. Mais il doit aussi inclure aussi le marché et son état. Cette matrice SWOT peut aussi prendre en compte la législation. Si celle-ci est défavorable, alors elle devra être classée dans les menaces et si elle est favorable alors elle sera placée dans les opportunités. Parmi les opportunités on peut compter l’absence totale de concurrence mais aussi le fait d’être le premier sur le marché.


Le diagnostic interne :


Il est représenté par les forces et les faiblesses. Ici encore il est préférable d’aller du négatif au positif. On peut compter dans cette partie appelée faiblesse par exemple l’aspect financier et la notoriété car se sont souvent les principaux soucis pour les jeunes entreprises. Dans les forces on peut y ajouter le fait de posséder une technologie inédite par exemple ou si vous créez un nouveau marché. Mais il peut aussi être bénéfique de présenter l’expérience que vous avez.



Top 5 des bonnes pratiques pour faire un bon SWOT


  • Distinguer l’externe de l’interne : Les faits externes sont ceux qui expliquent le marché et son environnement et qui sont donc les opportunités et les menaces et les faits internes sont ceux qui appartiennent à la marque qui représentent donc les forces et faiblesses.

  • S’informer et se baser sur des faits réels : Ne faites surtout pas de supposition, faites des recherches et appuyez votre SWOT sur des faits recherchés et exacts. C’est ce qui crédibilise votre matrice SWOT.

  • Préciser et donner des chiffres : N'hésitez pas à inclure des chiffres pour donner des statistiques à votre SWOT. Cela peut être intéressant de se baser sur des chiffres et comparer avec les vôtres et voir ce qu’il faut améliorer, développer etc.

  • Aller à l’essentiel : N’en faites pas trop, le SWOT doit être simple et efficace. Vos analyses doivent idéalement tenir sur une feuille. Cette matrice doit être claire et structurée.

  • Faire des annexes : N’hésitez surtout pas à étayer vos propos avec des données statistiques, des schémas mais surtout des preuves de vos recherches et études de marché qui vont venir appuyer et crédibiliser vos propos.



Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à faire appel à une agence de content marketing.


17 vues0 commentaire